Bienvenue sur le site Internet du Conseil Départemental de l'Yonne

21 cantons de l'Yonne

Zoom sur le Canton de Thorigny-sur-Oreuse

 Zoom sur le Canton de Thorigny-sur-Oreuse

Entretien avec Michèle Crouzet et Alexandre Bouchier conseillers départementaux du Canton de Thorigny-sur-Oreuse.

On vous sent très investis dans votre rôle de conseillers départementaux. Quel a été le moteur de votre engagement au Département ?

Michèle Crouzet (MC) : La parité en tout premier lieu. Sans elle, je n'y serais pas allée. Ensuite, je pense que l'on m'a sollicitée au regard des mandats et divers engagements dans lesquels je m'étais inscrite. Mon implication communale et intercommunale, mon action reconnue à la chambre de commerce quant à l'installation de plusieurs entreprises dans l'Yonne, appelaient à se développer au niveau départemental. Cela dit, j'ai mesuré cette décision, sachant combien la fonction demande du temps si l'on veut bien faire les choses. Il y a des contraintes, au niveau familial, professionnel, que j'ai mesurées et c'était le bon moment pour agir politiquement.

Alexandre Bouchier (AB) : Mon engagement s'inscrit dans un parcours cohérent et logique. Malgré mon jeune âge, je suis un vieil élu si j'ose dire… Depuis 2001, Maire de Saint-Denis-lès-Sens, mes mandats (communaux et intercommunaux) m'ont amené à travailler régulièrement avec le Conseil départemental. Il paraissait normal de rejoindre cette collectivité avec ce profond désir d'agir au niveau territorial et de créer cet indispensable équilibre avec nos 17 communes et nos deux intercommunalités. Je fais ce que j'aime, cheminant sur une route politique où l'ambition personnelle sert une ambition collective. Mon moteur… La passion !

Comment vous êtes-vous organisés pour l'efficacité de votre binôme ?

AB : Nous sommes dans le partage de nos compétences et réseaux politico-économiques respectifs. Aussi n'est-il pas question d'un partage de territoire. Nous suivons de front et communément tous les dossiers de notre canton comme ceux du département, sachant que notre mandat ne se limite pas aux frontières cantonales. Au final, notre binôme fonctionne naturellement, avec évidence.

MC : Je partage tout à fait les propos d'Alexandre. Nous échangeons beaucoup, nous nous voyons très régulièrement et restons en communication constante à chaque étape de nos dossiers. Et oui, si nous sommes les porte-parole du canton de Thorigny-sur-Oreuse, nous sommes tout autant ceux des habitants du département. 

Vous connaissez parfaitement votre canton… Pouvez-vous nous en dresser les grandes lignes ?

MC : Notre canton, aussi rural qu'urbain sur l'axe Paris-Lyon, grand axe de développement, participe et participera, à l'image du Nord du département, au développement économique de l'Yonne. Nous devons attirer les entreprises, les aider à s'installer même si depuis la loi NOTRe(1), nos compétences sont moindres. Notre rôle est de soutenir l'activité économique, structurer des filières pour les maintenir, d'insuffler des idées, notamment au niveau intercommunal. Nous parlons ici d'un confort de vie à apporter à notre population qui a tendance à se nomadiser professionnellement. De plus, notre potentiel touristique est certain et là encore, nous devons travailler pour attirer les visiteurs et leur faire découvrir notre patrimoine et
notre gastronomie. Pour cela nous devons compter sur un accueil en hébergement et un réseau de voies de communication routier et ferroviaire efficient.

AB : Notre canton a la tête en ville et les pieds dans ses bottes. Indéniablement son principal atout est son tissu économique avec la présence de belles entreprises, familiales bien souvent, et ce, tant au niveau industriel, qu'artisanal. C'est un peu la Silicon Valley de l'Yonne... Je n'oublierai pas nos agriculteurs, éleveurs, céréaliers et betteraviers qui participent activement à notre développement économique. La chaîne associative fonctionne à merveille, offrant un large éventail d'animations culturelles et sportives. Autant d'atouts qui font de la vallée de l'Oreuse un endroit où il fait bon vivre. Seul point noir, l'absence de collège sur ce canton. Nous sommes d'ailleurs le seul canton qui ne possède pas de collège. Une cité scolaire

Concrètement, quelle est votre action majeure au Département ?

MC : Présidente de la commission de l'Agriculture, de l'Environnement et de l'Ingénierie des territoires, j’œuvre pour mener à bien toutes les actions structurantes en la matière. Un axe fort avec l'exemple de l'approvisionnement local. Nous devons aider les filières à se structurer, à se fédérer et à dupliquer les bonnes idées sur l'ensemble du territoire. C'est ainsi que nous réussirons ce challenge de l'approvisionnement local à fortes retombées économiques.

AB : En bon Bourguignon et Auvergnat, passionné des finances publiques, vice-président de la commission du même nom, mon action se cantonne à cette fonction. C'est une mission de contrôle et de gestion de l'argent public, essentielle à mes yeux car c'est le nerf de la guerre. Je précise que je l'exerce également dans le cadre intercommunal à l'Agglomération du Grand Sénonais, ce qui renforce la cohérence de mon intervention.

Un mot sur votre vision de l'Yonne ?

MC : L'Yonne dispose de forts atouts. Il lui en manque un essentiel cependant, une structure pour organiser l'enseignement supérieur qui nous fait gravement défaut et qui pourtant, à long terme, serait un atout indéniable pour notre développement économique. Une remarque valable pour la formation professionnelle, elle aussi un peu à la traîne…

AB : Une formule empruntée à JFK et adaptée à notre échelle : "Ne te demande pas ce que ton département peut faire pour toi, mais demande-toi ce que tu peux faire pour lui". Autrement dit, encourageons les initiatives locales, encourageons les talents et aspirons tous ensemble à la construction d'un territoire où le bonheur doit s'épanouir et être un moteur.

Propos recueillis par Christophe Lemeux

(1) Nouvelle organisation territoriale de la République.

Photo ci-dessus : Michery. Promoteurs de la filière courte, Michèle Crouzet et Alexandre Bouchier lors d'une visite chez le producteur céréalier Marc Thibault installé sur la commune depuis 1991. Le producteur qui s'est orienté vers l'agriculture biologique en 2001 œuvre dans l'approvisionnement local, notamment auprès de quelques collèges du département dans le cadre de la restauration scolaire.

En 3 chiffres

Carte Canton de Thorigny-sur-Oreuse
  • 17 communes
  • 13 722 habitants
  • 317,66 km2 de superficie

Une affaire de famille

Magasin E-leclerc Saint-Denis-lès-Sens

C'est à Saint-Denis-lès-Sens que Michèle Crouzet et Alexandre Bouchier ont voulu faire étape pour rendre visite à Franck Chaufournais, PDG du magasin Leclerc. 24 000 m2 de surface totale, 380 salariés, 15 à 20 apprentis par an, une politique sociale privilégiant la pérennité des emplois et un travail avec les producteurs locaux… Une belle affaire de famille qui remonte à 1985.

Une chaîne associative efficiente

Carnaval de Sergines

"La chaîne associative du canton fonctionne à merveille", expliquent les deux élus. Un bel exemple avec le Carnaval de Sergines, plus grand carnaval de l'Yonne organisé par l'Association de la Jeunesse de la commune. Une manifestation importante qui fédère pas moins de 300 bénévoles.

Base aérienne de développement

aérodrome de Pont-sur-Yonne Gisy-les-Nobles

Pour les deux élus, l'aérodrome de Pont-sur-Yonne / Gisy-les-Nobles est une base avec laquelle il faudra compter dans l'avenir. "Actuellement utilisé pour la pratique d'activités de loisir et de tourisme, l'aérodrome est un bel outil. Il doit prendre de l'essor et participer au développement du canton".

Zoom sur le Canton de Thorigny-sur-Oreuse

Entretien avec Michèle Crouzet et Alexandre Bouchier conseillers départementaux du Canton de Thorigny-sur-Oreuse.

Page mise à jour le jeudi 29 septembre 2016

Modules

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Site